L'expertise pratique en diabétologie

L’arrivée des inhibiteurs de SGLT2 parmi l’arsenal des agents antidiabétiques est une des grandes nouveautés thérapeutiques de ces dernières années. Les études menées sur cette classe ont apporté des preuves importantes de leur bénéfice, en particulier chez les patients diabétiques de type 2 à haut risque cardiovasculaire ou rénal. Depuis 2018, le consensus d’experts des sociétés européenne et américaine de diabétologie (EASD-ADA) se positionne pour une place préférentielle de cette classe d’antidiabétiques chez les patients avec une maladie cardiovasculaire avérée, une insuffisance cardiaque ou une maladie rénale chronique. Alors que la Société francophone du diabète (SFD) propose, dans la réactualisation de sa prise de position sur le traitement du diabète de type 2, publiée en décembre 2019, de les inclure dans les algorithmes de prise en charge, les autorités sanitaires françaises restent prudentes et n’autorisent pas, pour le moment, leur remboursement. Le Pr Patrice Darmon, coordinateur de la rédaction de cette prise de position, fait le tour de la question et nous parle de l’avenir des iSGLT2.

La lecture de cet article est réservée aux abonnés.

Découvrez nos offres d'abonnement

Abonnez-vous à la revue et accédez à tous les contenus du site !

  • Tous les contenus de la revue en illimité
  • Les numéros papier sur l'année
  • Les newsletters mensuelles
  • Les archives numériques en ligne

ou

Achetez cet article

Ajoutez cet article à votre panier, procédez au paiement et retrouvez-le dans votre espace.

ou

Inscrivez-vous gratuitement sur Diabète & Obésité.fr et bénéficiez de l'accès à une sélection d'articles !

  • Les actualités spécialisées, dédiées aux professionnels de santé
  • Les newsletters mensuelles