L'expertise pratique en diabétologie

Carton rouge pour les obèses !

Près de deux ans et demi après son lancement, l’étude Nutrinet-Santé compte déjà 206 000 volontaires qui se sont inscrits à ce programme de recherche national (sur un objectif final de 500 000). Le Docteur Serge Hercberg, Professeur de nutrition et coordonnateur de l’étude, explique l’objectif de Nutrinet-Santé : « identifier des facteurs de risque ou de protection liés à la nutrition, pour les maladies qui sont devenues aujourd’hui des problèmes majeurs de santé publique, constitue une étape indispensable pour établir des recommandations nutritionnelles visant à prévenir ces maladies et à améliorer la santé des populations ». Pour ce faire, les «Nutrinautes» volontaires répondent chaque année à des questionnaires sur leur alimentation (3 enregistrements alimentaires de 24 h), sur leur activité physique, leurs poids et taille, leur état de santé et sur divers déterminants des comportements alimentaires. Le 24 novembre, ont été publiés des résultats qui permettent de connaître l’adéquation des consommations alimentaires aux recommandations du Programme National Nutrition Santé (PNNS). Celle-ci est mesurée grâce à un score sur 15 points. Selon les premiers résultats, la corpulence aurait un impact sur le suivi des recommandations du PNNS. En effet, chez les hommes, l’obésité est plus fréquemment associée à une moins bonne adhérence aux recommandations. Parmi les personnes présentant une obésité (IMC ≥ 30), 27 % ont une alimentation avec une forte adéquation aux recommandations et 39 % ne présentent qu’une faible adéquation aux recommandations ; alors que chez les sujets de poids normal, ils sont 34 % dans le premier cas et 31 % dans le second cas. Chez les femmes, les résultats vont dans le même sens, mais de façon moins marquée : 35 % des sujets de poids normal présentent une faible adéquation aux recommandations contre 37 % chez les sujets obèses. A l’inverse, 33 % des sujets de poids normal tendent vers un meilleur suivi aux recommandations contre 29 % chez les sujets obèses. A noter également que le pourcentage des sujets tendant vers une meilleure adéquation aux recommandations nutritionnelles du PNNS est plus élevé chez les sujets les plus âgés par rapport aux sujets les plus jeunes : 52 % des plus de 65 ans ont une forte adéquation aux recommandations versus 16 % seulement chez les 18-25 ans. Avec un nombre suffisant de volontaires et un suivi sur plusieurs années, l’étude NutriNet-Santé devrait permettre d’étudier les effets des comportements alimentaires sur l’obésité, le diabète…

La lecture de cet article est réservée aux abonnés.

Découvrez nos offres d'abonnement

Abonnez-vous à la revue et accédez à tous les contenus du site !

  • Tous les contenus de la revue en illimité
  • Les numéros papier sur l'année
  • Les newsletters mensuelles
  • Les archives numériques en ligne

ou

Achetez cet article

Ajoutez cet article à votre panier, procédez au paiement et retrouvez-le dans votre espace.

ou

Inscrivez-vous gratuitement sur Diabète & Obésité.fr et bénéficiez de l'accès à une sélection d'articles !

  • Les actualités spécialisées, dédiées aux professionnels de santé
  • Les newsletters mensuelles