L'expertise pratique en diabétologie
 

Diabète & activité physique : de la théorie à la pratique – Partie 2

S’il est reconnu et établi maintenant que l’activité physique est bénéfique en tous points pour le patient diabétique de type 2, en revanche, jusqu’à ces dernières années des doutes subsistaient sur les bienfaits de l’exercice lors d’un DT1. Les hypoglycémies générées par le travail musculaire, les fluctuations glycémiques selon le type d’activités (anaérobie, mixte ou aérobie), les resucrages inerrants à tout effort long et intense, les perturbations hormonales (cortisol, catécholamines, glucagon…) en rapport avec les conditions d’entraînement, semblaient autant d’obstacles à l’équilibre et à la stabilité glycémique.

La lecture de cet article est réservée aux abonnés.

Découvrez nos offres d'abonnement

Abonnez-vous à la revue et accédez à tous les contenus du site !

  • Tous les contenus de la revue en illimité
  • Les numéros papier sur l'année
  • Les newsletters mensuelles
  • Les archives numériques en ligne

ou

Achetez cet article

Ajoutez cet article à votre panier, procédez au paiement et retrouvez-le dans votre espace.

ou

Inscrivez-vous gratuitement sur Diabète & Obésité.fr et bénéficiez de l'accès à une sélection d'articles !

  • Les actualités spécialisées, dédiées aux professionnels de santé
  • Les newsletters mensuelles