Site professionnel spécialisé en Diabète et Obésité

EASD 2017 – Quel intérêt d’un analogue du GLP-1 chez le diabétique de type 1 ?

En pratique clinique, nous connaissons l’efficacité clinique et biologique du liraglutide, analogue du GLP-1 destiné aux diabétiques de type 2, qu’il soit injecté seul (Victoza®) ou combiné à de l’insuline dégludec (Xultophy®). Dès 2011, cette molécule fut proposée avec succès en complément de la prise en charge thérapeutique d’une diabétique de type 1 et d’une jeune fille atteinte d’un MODY (1). Depuis, les expériences positives introduisant un GLP-1 dans le traitement du diabétique de type 1 se sont succédées (2) et concrétisées par une récente méta-analyse (3). Une équipe danoise s’est intéressée à son action chez le diabétique de type 1 traité par pompe à insuline.

Le rationnel de cet essai, soutenu financièrement par Novo Nordisk, est basé sur l’hyperglucagonémie fréquemment retrouvée chez le diabétique de type 1 et sur les potentiels effets annexes de l’insulinothérapie : hypoglycémies interprandiales et prise pondérale.
Face à cette problématique, nos collègues de Gentofte se sont proposés d’observer le gain potentiel que pourrait apporter une injection de liraglutide aux patients diabétiques de type 1 bénéficiant d’un traitement par pompe à insuline.

La lecture de ce dossier est réservée aux abonnés.

Découvrez nos offres d'abonnement

Abonnez-vous à la revue et accédez à tous les contenus du site !

  • Tous les contenus de la revue en illimité
  • Les numéros papier sur l'année
  • Les newsletters mensuelles
  • Les archives numériques en ligne

ou

Achetez ce dossier

Ajoutez ce dossier à votre panier, procédez au paiement et retrouvez-le dans votre espace.

ou

Inscrivez-vous gratuitement sur Diabète & Obésité.fr et bénéficiez de l'accès à une sélection d'articles !

  • Les actualités spécialisées, dédiées aux professionnels de santé
  • Les newsletters mensuelles