L'expertise pratique en diabétologie

Le microbiote intestinal : un facteur régulateur de l’activité des incrétines

Chaque individu est caractérisé par des traits phénotypiques des maladies métaboliques ainsi que par l’efficacité de sa médication qui lui sont propres. L’écologie du microbiote intestinal est une signature personnalisée qui pourrait rendre compte, au moins en partie, de l’évolution indivi-dualisée des maladies métaboliques et de l’efficacité thérapeutique. Un traitement du microbiote ciblé et préalable à toute thérapeutique pourrait améliorer la prise en charge médicamenteuse.

 

Résumé

Les molécules thérapeutiques de la classe des incrétines (inhibiteurs DPP4 et agonistes du récepteur au GLP-1) ont démontré une certaine efficacité quant à la prise en charge de la glycémie et plus largement du diabète de type 2, ce qui inclut, pour certaines molécules, un effet sur les complications associées, notamment cardiovasculaires. Cependant, ces molécules ont un effet thérapeutique qui varie d’un individu à l’autre. De nombreux facteurs confondants sont identifiés (poids, âge, sédentarité, stress, rythme de vie, antécédents, qualité alimentaire, sexe…). Les mécanismes moléculaires liés à ces variations d’efficacité ne sont pas connus, mais pourraient avoir, au moins en partie, une origine commune. L’écologie du microbiote intestinal est propre à chaque individu. Composé de trillions de bactéries arborant plusieurs centaines de milliers de gènes, le microbiote intestinal joue un rôle dans l’efficacité thérapeutique de nombreux médicaments, dont ceux de la classe des incrétines, comme l’ont montré des travaux récents.

 

Abstract 

Gut microbiota : a factor regulating the activity of incretins

Therapeutic molecules in the incretin class (DPP4 inhibitors and GLP-1 receptor agonists) have shown some efficacy in managing blood glucose and more broadly type 2 diabetes, which includes, for some molecules, an impact on associated complications, particularly cardiovascular. However, these molecules have a therapeutic effect that varies from person to person. Many confounding factors are identified, weight, age, physical inactivity, stress, pace of life, history, food quality, sex… The molecular mechanisms associated with these variations in efficacy are not known but may have, at least in part, a common origin. The ecology of the gut microbiota is unique to each individual. Composed of trillions of bacteria carrying hundreds of thousands of genes, recent work shows that the gut microbiota plays a role in the therapeutic effectiveness of many drugs including those of the incretin class.

La lecture de cet article est réservée aux abonnés.

Découvrez nos offres d'abonnement

Abonnez-vous à la revue et accédez à tous les contenus du site !

  • Tous les contenus de la revue en illimité
  • Les numéros papier sur l'année
  • Les newsletters mensuelles
  • Les archives numériques en ligne

ou

Achetez cet article

Ajoutez cet article à votre panier, procédez au paiement et retrouvez-le dans votre espace.

ou

Inscrivez-vous gratuitement sur Diabète & Obésité.fr et bénéficiez de l'accès à une sélection d'articles !

  • Les actualités spécialisées, dédiées aux professionnels de santé
  • Les newsletters mensuelles