L'expertise pratique en diabétologie
 

Le point sur la sécurité cardiovasculaire des inhibiteurs de la DPP-4

Les inhibiteurs de la DPP-4, largement prescrits dans la prise en charge du diabète de type 2, ont été soumis aux essais de sécurité cardiovasculaire. Les trois grands essais randomisés contrôlés confirment la sécurité cardiovasculaire de la classe. La saxagliptine, l’alogliptine (non commercialisée en France) et la sitagliptine n’augmentent ou ne diminuent pas le risque cardiovasculaire. Toutefois, cette sécurité cardiovasculaire, particulièrement en ce qui concerne l’insuffisance cardiaque, a été remise en question après la publication de l’essai SAVOR-TIMI 53. Les autres essais sont quant à eux rassurants vis-à vis de la question de l’insuffisance cardiaque.

La lecture de cet article est réservée aux abonnés.

Découvrez nos offres d'abonnement

Abonnez-vous à la revue et accédez à tous les contenus du site !

  • Tous les contenus de la revue en illimité
  • Les numéros papier sur l'année
  • Les newsletters mensuelles
  • Les archives numériques en ligne

ou

Achetez cet article

Ajoutez cet article à votre panier, procédez au paiement et retrouvez-le dans votre espace.

ou

Inscrivez-vous gratuitement sur Diabète & Obésité.fr et bénéficiez de l'accès à une sélection d'articles !

  • Les actualités spécialisées, dédiées aux professionnels de santé
  • Les newsletters mensuelles