L'expertise pratique en diabétologie
 

Résistance aux statines

Quelle origine ? Quelle prise en charge ?

Les statines font partie des médicaments les plus prescrits dans les pays développés. En France, on considère qu’environ 5 millions de personnes en consomment (soit le 2e rang européen pour les dépenses de médicaments en 2006). En 2008, les statines représentaient un chiffre d’affaires de 1,4 milliard d’euros, pour un nombre mensuel de boîtes vendues compris entre 3,3 et 5 millions. Malgré le poids économique de ces produits, et leur efficacité incontestable pour baisser le taux de cholestérol LDL (LDL-c), il persiste ce qu’on appelle un risque résiduel, à savoir que la plupart des essais cliniques de prévention cardiovasculaire menés avec les statines montrent une réduction du risque relatif de 30 à 35 %, mais pas au-delà. S’il est évident que d’autres paramètres lipidiques peu ou mal contrôlés par les statines jouent un rôle dans ce risque résiduel (cholestérol HDL (HDL-c), triglycérides (TG)…), différentes hypothèses tendent à dégager la notion de bons ou mauvais répondeurs à ces médicaments. Cette inégalité de réponse peut tenir à différents paramètres, certains génétiquement déterminés, d’autres acquis, certains dépendant des patients, d’autres dus à la statine ellemême.

La lecture de cet article est réservée aux abonnés.

Découvrez nos offres d'abonnement

Abonnez-vous à la revue et accédez à tous les contenus du site !

  • Tous les contenus de la revue en illimité
  • Les numéros papier sur l'année
  • Les newsletters mensuelles
  • Les archives numériques en ligne

ou

Achetez cet article

Ajoutez cet article à votre panier, procédez au paiement et retrouvez-le dans votre espace.

ou

Inscrivez-vous gratuitement sur Diabète & Obésité.fr et bénéficiez de l'accès à une sélection d'articles !

  • Les actualités spécialisées, dédiées aux professionnels de santé
  • Les newsletters mensuelles