Site professionnel spécialisé en Diabète et Obésité

Acidocétose et risque de suicide : un lien dans le diabète de type 1

Une étude, menée par des équipes du CHU de Dijon et publiée récemment dans Diabetologia, a retrouvé un lien entre un antécédent d’acidocétose et le risque de suicide chez les personnes jeunes atteintes de diabète de type 1. Constat, méthodes, résultats, le Pr Jean-Michel Petit nous explique ce que cette étude a mis en lumière et ce que cela implique dans la pratique.

 

Diabète & Obésité : Pourquoi avoir étudié le lien éventuel entre hospitalisation pour acidocétose et hospitalisation pour tentative de suicide ? 

Pr Jean-Michel Petit : Avec nos collègues du département d’informatique médicale et du service de psychiatrie du CHU, nous sommes partis du constat que, dans un certain nombre de cas, les patients pris en charge dans le service et qui avaient présenté une acidocétose avaient parfois des problèmes psychologiques qui n’étaient pas toujours pris en charge de façon optimale. Nous nous sommes donc posé la question de savoir s’il y avait un lien entre les acidocétoses et les problématiques psychologiques et psychiatriques, qu’on pouvait mesurer à partir des hospitalisations pour suicide. L’autre argument qui nous a incités à faire ce type d’étude est que les complications psychologiques et psychiatriques associées au diabète de type 1 sont un peu laissées de côté par rapport aux complications rétiniennes, microvasculaires, macrovasculaires, etc. On sait pourtant que les patients diabétiques de type 1 sont au moins deux fois plus déprimés que la population générale et qu’ils ont deux fois plus de risques d’être hospitalisés pour une tentative de suicide. Il paraissait donc pertinent de s’intéresser au fait de savoir si ces acidocétoses, qui surviennent assez fréquemment chez les patients diabétiques de type 1, sont uniquement des événements liés au diabète ou si autre chose y est associée. C’est pour cela que nous sommes partis sur un éventuel lien avec le risque de suicide. Notre question était donc : est-ce qu’un antécédent d’hospitalisation pour acidocétose est associé au risque d’une nouvelle hospitalisation pour tentative de suicide, chez des personnes atteintes de diabète de type 1 ? Nous avons choisi de limiter notre étude aux personnes âgées de moins de 35 ans, notamment pour éviter d’inclure par erreur les patients diabétiques de type 2. 

La lecture de cet article est réservée aux abonnés.

Découvrez nos offres d'abonnement

Abonnez-vous à la revue et accédez à tous les contenus du site !

  • Tous les contenus de la revue en illimité
  • Les numéros papier sur l'année
  • Les newsletters mensuelles
  • Les archives numériques en ligne

ou

Achetez cet article

Ajoutez cet article à votre panier, procédez au paiement et retrouvez-le dans votre espace.

ou

Inscrivez-vous gratuitement sur Diabète & Obésité.fr et bénéficiez de l'accès à une sélection d'articles !

  • Les actualités spécialisées, dédiées aux professionnels de santé
  • Les newsletters mensuelles