L'expertise pratique en diabétologie
 

EASD 2017 : bientôt une forme orale d’analogue du GLP‑1 ?

Commercialisés pour la première fois en France en 2010, les analogues du GLP‑1 ont depuis trouvé une place croissante dans notre arsenal thérapeutique. Liraglutide, éxénatide et dulaglutide sont aujourd’hui à notre disposition en injection sous-cutanée quotidienne ou hebdomadaire avec des résultats satisfaisants en termes d’efficacité et d’innocuité. En étudiant une possible forme orale, Novo Nordisk et vTv Therapeutics semblent vouloir franchir une nouvelle étape thérapeutique prometteuse qui fut l’objet de plusieurs communications.

Le SNAC de Novo Nordisk

Pour être cliniquement efficaces, les analogues du GLP‑1 aujourd’hui proposés en thérapeutique ne peuvent être administrés qu’en injectable puisque l’acidité et l’activité enzymatique protéolytique de l’estomac condamnent toute prise orale à une très faible biodisponibilité.
Dans l’objectif de dominer cette problématique digestive, Novo Nordisk a développé une capsule protectrice nommée SNAC (Pour Sodium N-(8-(2-hydroxybenzoyl) Amino) Caprylate), destinée à protéger et à améliorer la diffusion du GLP‑1 au travers de l’épithélium gastrique. Deux communications consacrées aux études de phase 1 nous ont donc été proposées pour en démontrer l’intérêt thérapeutique.

La première investigation testant cette formulation originale repose sur l’analyse de la diffusion digestive du traitement. Pour ce faire, 24 volontaires sains âgés de 37 ans et dont le BMI moyen était de 25,7 kg/ m2 ont absorbé à jeun 50 ml d’eau avec 10 mg de sémaglutide couplé à 300 mg de SNAC. L’étude a porté sur la vitesse de la disparition de la tablette SNAC par scintigraphie et sur la qualité d’absorption du sémaglutide. Pour faciliter les mesures, un jeûne de 4 heures à été imposé après la prise.
Visualisée par gamma-caméra centrée sur l’estomac (Fig. 1), la disparition de la capsule SNAC a été enregistrée par le biais d’une résine échangeuse d’ions marquée à l’Indium111. Les photographies toutes les 15 minutes du délitement en cours ont ainsi permis d’estimer que la complète disparition de la capsule SNAC était en moyenne de 85 minutes (95 % ; écart 62-118).

La lecture de ce dossier est réservée aux abonnés.

Découvrez nos offres d'abonnement

Abonnez-vous à la revue et accédez à tous les contenus du site !

  • Tous les contenus de la revue en illimité
  • Les numéros papier sur l'année
  • Les newsletters mensuelles
  • Les archives numériques en ligne

ou

Achetez ce dossier

Ajoutez ce dossier à votre panier, procédez au paiement et retrouvez-le dans votre espace.

ou

Inscrivez-vous gratuitement sur Diabète & Obésité.fr et bénéficiez de l'accès à une sélection d'articles !

  • Les actualités spécialisées, dédiées aux professionnels de santé
  • Les newsletters mensuelles