Site professionnel spécialisé en Diabète et Obésité

Faut-il employer l’empagliflozine ou la dapagliflozine en quatrième ligne thérapeutique du diabétique de type 2 ?

C’est à cette question que s’est intéressée une équipe coréenne qui a souhaité comparer l’efficacité de ces deux inhibiteurs des SGLT2 lorsqu’ils étaient proposés aux diabétiques de type 2 en quatrième ligne thérapeutique après une association de metformine, sulfamide et inhibiteur des DPP4.

 

On ne présente plus les inhibiteurs du sodium glucose co-transporter 2 (SGLT2) dont l’efficacité glycémique et cardiovasculaire a été bien démontrée ces dernières années, tout comme leur effet bénéfique rénal. Peu d’études se sont en revanche focalisées sur leur association au long cours avec d’autres molécules dans le cadre notamment d’une quadrithérapie anti-diabétique orale.

La lecture de cet article est réservée aux abonnés.

Découvrez nos offres d'abonnement

Abonnez-vous à la revue et accédez à tous les contenus du site !

  • Tous les contenus de la revue en illimité
  • Les numéros papier sur l'année
  • Les newsletters mensuelles
  • Les archives numériques en ligne

ou

Achetez cet article

Ajoutez cet article à votre panier, procédez au paiement et retrouvez-le dans votre espace.

ou

Inscrivez-vous gratuitement sur Diabète & Obésité.fr et bénéficiez de l'accès à une sélection d'articles !

  • Les actualités spécialisées, dédiées aux professionnels de santé
  • Les newsletters mensuelles