L'expertise pratique en diabétologie

Insuline degludec : les premiers résultats de phase III

Novo Nordisk a annoncé la présentation des premiers résultats des études de phase III pour l’insuline dégludec, insuline basale d’action ultra-longue, actuellement en cours de développement clinique. Ces données ont été présentées en juin dernier lors des 71es sessions scientifiques de l’ADA à San Diego et à l’occasion du congrès de l’EASD qui s’est tenu à Lisbonne du 12 au 16 septembre 2011. Les 2 études présentées à l’ADA (l’une incluant des patients diabétiques de type 1 et l’autre de type 2) visaient à atteindre des objectifs glycémiques similaires et stricts de glycémie à jeun pour l’ensemble des patients traités (études « treat to target ») en schéma basal-bolus. A un an, pour les patients sous insuline dégludec, une réduction de 0,4 % des taux d’HbA1C a été obtenue chez les patients diabétiques de type 1 et de 1,2 % chez les patients diabétiques de type 2, soit des résultats statistiquement non inférieurs à ceux obtenus sous insuline glargine. Chez les diabétiques de type 2, un taux significativement inférieur d’épisodes hypoglycémiques a été observé sous insuline dégludec par rapport à celui obtenu sous insuline glargine (11,1 vs 13,6 épisodes/patient-année ;p = 0,0359). Enfin, les taux observés d’hypoglycémies nocturnes (entre minuit et 5h59), étaient significativement inférieurs (baisse de 25 %) sous insuline dégludec comparée à l’insuline glargine chez les patients diabétiques de type 1 et 2 (4,4 vs 5,9 épisodes/patient-année, p = 0,021 ; 1,4 vs 1,8 épisodes/patient-année, p = 0,0399, respectivement). Les données présentées à l’EASD mettent en évidence l’obtention par l’insuline dégludec d’action ultra-longue de réductions significatives de la glycémie chez les patients diabétiques de type 2, même lors d’une administration des doses une fois par jour mais avec des intervalles variant de 8 à 40 h. L’étude a démontré qu’à la 26e semaine, le taux d’HbA1c obtenu avec l’insuline dégludec “flexible” était de 7,2 %, soit une réduction de 1,28 %, réduction comparable à celle obtenue avec l’insuline glargine administrée une fois par jour, conformément aux mentions légales à horaires fixes. Par ailleurs, à la fin de l’étude, les réductions de la glycémie à jeun étaient significativement plus faibles avec l’insuline dégludec « flexible » (5,8 mmol/l) qu’avec l’insuline glargine (6,2 mmol/l).

La lecture de cet article est réservée aux abonnés.

Découvrez nos offres d'abonnement

Abonnez-vous à la revue et accédez à tous les contenus du site !

  • Tous les contenus de la revue en illimité
  • Les numéros papier sur l'année
  • Les newsletters mensuelles
  • Les archives numériques en ligne

ou

Achetez cet article

Ajoutez cet article à votre panier, procédez au paiement et retrouvez-le dans votre espace.

ou

Inscrivez-vous gratuitement sur Diabète & Obésité.fr et bénéficiez de l'accès à une sélection d'articles !

  • Les actualités spécialisées, dédiées aux professionnels de santé
  • Les newsletters mensuelles
Tags