L'expertise pratique en diabétologie

Si de nombreuses sessions sont consacrées au rein, au cœur, aux yeux, au pied du diabétique, on retrouve peu de communications sur les complications qui altèrent la vie quotidienne des hommes et, singulièrement, des femmes présentant un diabète. Pensons à nos patients aux mains ou aux épaules douloureuses, qui ne peuvent plus faire d’activité physique, et parfois travailler. Pensons aux troubles du sommeil affectant la vigilance diurne, et aggravant le pronostic cardiovasculaire.

Nous nous sommes donc intéressés à ces complications “oubliées”. Le bilan est en réalité assez mince lors de cette édition de l’EASD, si on met à part les communications concernant la détérioration cognitive.

 

Diabète et déficit cognitif

Le risque de démence

Une étude du registre suédois (OP 6) a comparé 378 299 DT2 à 1 888 022 su-
jets contrôles, et a retrouvé un risque relatif de démence vasculaire de 1,36 (1,01-1,09), mais une diminution du RR de démence type Alzheimer de 0,92 (0,87-0,98). Il existe chez les sujets diabétiques un effet “dose” du déséquilibre glycémique, avec un RR proche de 2 lorsque l’HbA1c était supérieure à 9,5 versus 6,5 %.

La lecture de cet article est réservée aux abonnés.

Découvrez nos offres d'abonnement

Abonnez-vous à la revue et accédez à tous les contenus du site !

  • Tous les contenus de la revue en illimité
  • Les numéros papier sur l'année
  • Les newsletters mensuelles
  • Les archives numériques en ligne

ou

Achetez cet article

Ajoutez cet article à votre panier, procédez au paiement et retrouvez-le dans votre espace.

ou

Inscrivez-vous gratuitement sur Diabète & Obésité.fr et bénéficiez de l'accès à une sélection d'articles !

  • Les actualités spécialisées, dédiées aux professionnels de santé
  • Les newsletters mensuelles