L'expertise pratique en diabétologie

Les troubles de l’humeur associés à l’obésité et au diabète de type 2 : rôle de la neuroinflammation

La prévalence des troubles de l’humeur, tels que la dépression majeure, chez les patients obèses et/ou diabétiques atteint près de 30 %, c’est-à-dire le double de ce qui est observé dans la population générale. Ceci est problématique, car la dépression augmente le risque de développer des comorbidités telles que les troubles cardiovasculaires et altère la qualité de vie des patients. Ainsi, la compréhension des mécanismes impliqués dans le développement de la dépression chez les sujets obèses/diabétiques est un enjeu majeur de santé publique. Des données épidémiologiques, cliniques et expérimentales ont révélé que l’action sur le cerveau de l’inflammation de bas grade qui accompagne l’obésité et le diabète est clé dans la symptomatologie dépressive. Les pistes nutritionnelles utilisant les propriétés anti-inflammatoires de nutriments, notamment les acides gras polyinsaturés de type n-3, dans la prise en charge des troubles de l’humeur associés à l’obésité, sont discutées.

La lecture de cet article est réservée aux abonnés.

Découvrez nos offres d'abonnement

Abonnez-vous à la revue et accédez à tous les contenus du site !

  • Tous les contenus de la revue en illimité
  • Les numéros papier sur l'année
  • Les newsletters mensuelles
  • Les archives numériques en ligne

ou

Achetez cet article

Ajoutez cet article à votre panier, procédez au paiement et retrouvez-le dans votre espace.

ou

Inscrivez-vous gratuitement sur Diabète & Obésité.fr et bénéficiez de l'accès à une sélection d'articles !

  • Les actualités spécialisées, dédiées aux professionnels de santé
  • Les newsletters mensuelles