Site professionnel spécialisé en Diabète et Obésité

Après la chirurgie de l’obésité, de nombreux patients ont une carence en vitamine D, un peu plus que l’incidence naturelle de cette carence chez les personnes candidates à cette chirurgie.
C’est le cas surtout après les chirurgies avec une composante de malabsorption (bypass gastriques, dérivation bilio-pancréatique et probablement les nouvelles techniques SADI…) (1). Cependant, cela existe également après une sleeve gastrectomie.
Les recommandations de la Société suisse de chirurgie de l’obésité, synthèse de celles de nombreuses sociétés savantes américaines (dont celle de chirurgie de l’obésité ASMBS), proposent de traiter pour une cible plasmatique de 25-OH-D3 de 30 ng/ml, au moyen d’un apport quotidien de 1 200 à 1 500 mg de calcium (apports alimentaires compris) et de 3 000 UI de vitamine D (par exemple, CacitD3 1 000/880 apporte 1 000 mg de calcium et 880 UI de vitamine D). Cela est d’autant plus important qu’une diminution de la densité osseuse et des fractures plus fréquentes sont décrites après bypass, en comparaison aux patients non opérés (2, 3).

La lecture de cet article est réservée aux abonnés.

Découvrez nos offres d'abonnement

Abonnez-vous à la revue et accédez à tous les contenus du site !

  • Tous les contenus de la revue en illimité
  • Les numéros papier sur l'année
  • Les newsletters mensuelles
  • Les archives numériques en ligne

ou

Achetez cet article

Ajoutez cet article à votre panier, procédez au paiement et retrouvez-le dans votre espace.

ou

Inscrivez-vous gratuitement sur Diabète & Obésité.fr et bénéficiez de l'accès à une sélection d'articles !

  • Les actualités spécialisées, dédiées aux professionnels de santé
  • Les newsletters mensuelles