L'expertise pratique en diabétologie

EASD 2019 – Dangers méconnus de la chirurgie métabolique : abus d’alcool, suicide et risque fracturaire

Mésusage d’alcool

 

Les études

Le risque de mésusage d’alcool après chirurgie bariatrique, et notamment après bypass, est connu. À titre d’exemple, dans la cohorte prospective Longitudinal assessment of bariatric surgery-2, ayant suivi 2 348 patients après bypass (GBP) ou anneau (AG), l’incidence cumulative des symptômes de més-usage d’alcool était de 20,8 %
(IC 95 % : 18,5-23,3) après GBP et 11,3 % (IC 95 % : 8,5-14,9) après AG. Cela a été retrouvé dans plusieurs autres populations.

 

Quel en est le mécanisme ?

Les circuits neuronaux mésolimbiques de la récompense sont notamment activés par la prise de nourriture. La faim augmente la sensibilité de ce système et donc la sensation de récompense après prise de nourriture. La chirurgie bariatrique diminue donc la capacité de la nourriture à entraîner une sensation de récompense. Et lorsqu’un système fonctionne moins bien, des compensations sont recherchées. Par ailleurs, des modifications de la cinétique de l’alcool après bypass (pic d’alcoolémie multiplié par quatre après prise de boisson alcoolisée) peuvent expliquer la relation plus spécifique entre GBP et risque de mésusage d’alcool.

La lecture de cet article est réservée aux abonnés.

Découvrez nos offres d'abonnement

Abonnez-vous à la revue et accédez à tous les contenus du site !

  • Tous les contenus de la revue en illimité
  • Les numéros papier sur l'année
  • Les newsletters mensuelles
  • Les archives numériques en ligne

ou

Achetez cet article

Ajoutez cet article à votre panier, procédez au paiement et retrouvez-le dans votre espace.

ou

Inscrivez-vous gratuitement sur Diabète & Obésité.fr et bénéficiez de l'accès à une sélection d'articles !

  • Les actualités spécialisées, dédiées aux professionnels de santé
  • Les newsletters mensuelles