Site professionnel spécialisé en Diabète et Obésité

Le dimorphisme sexuel dans le diabète… Les femmes sont-elles des hommes comme les autres ?

Un symposium consacré à la prise en charge différenciée selon le sexe des patients a révélé, outre une moindre prise en charge des événements cardiovasculaires chez la femme, fait déjà connu, une altération plus grande de la qualité de vie chez celles-ci.

 

Le mode de vie

Le Pr Kautzky-Willer avait déjà rapporté, en 2016 (1), que le fardeau global de la maladie, qui pourrait être expliqué par le mode de vie, mais également les complications
musculo-squelettiques, la dépression et l’anxiété
, ainsi que la dégradation cognitive surviendraient plus souvent chez les femmes. Des facteurs socio-
économiques, et en particulier le stress psychosocial, semblent avoir plus d’influence sur les complications du diabète chez les femmes.

 

Les facteurs physiopathologiques

Le Pr Jürgen Harreiter, de Vienne, a analysé les différents facteurs physiopathologiques de cette différence homme/femme. 

 

La moindre efficacité de certaines interventions

La moindre efficacité de certaines interventions, comme les statines, les bêtabloquants, l’aspirine, a été retrouvée dans certaines études. A contrario, les interventions portant sur le mode de vie, comme l’étude Da Qing, seraient plus efficaces chez les femmes (2).

La lecture de cet article est réservée aux abonnés.

Découvrez nos offres d'abonnement

Abonnez-vous à la revue et accédez à tous les contenus du site !

  • Tous les contenus de la revue en illimité
  • Les numéros papier sur l'année
  • Les newsletters mensuelles
  • Les archives numériques en ligne

ou

Achetez cet article

Ajoutez cet article à votre panier, procédez au paiement et retrouvez-le dans votre espace.

ou

Inscrivez-vous gratuitement sur Diabète & Obésité.fr et bénéficiez de l'accès à une sélection d'articles !

  • Les actualités spécialisées, dédiées aux professionnels de santé
  • Les newsletters mensuelles