L'expertise pratique en diabétologie

Vers une alliance thérapeutique… Pour un succès thérapeutique

«  Lorsque quelqu’un vous entend vraiment sans vous juger, sans essayer de vous prendre en charge ou de vous enfermer dans un moule… cela fait un bien incroyable. Il est étonnant de voir à quel point tout ce qui semblait insoluble trouve une issue.  » Carl Rogers

 

Résumé

L’alliance thérapeutique est un concept “tout temps “ qui se révèle être le prédicteur le plus robuste du succès thérapeutique, et cela pour différentes formes de psychothérapie comme pour différents types de problématiques des patients. Ce phénomène collaboratif, véritable partenariat coconstruit par le patient et le thérapeute, croise également les notions d’empathie, de relation d’aide et de transfert.

 

Abstract
Therapeutic alliance

Therapeutic alliance is an “ever applying“ concept which turns out to be the strongest predictor of therapeutic success, and this is true for different types of psychotherapy as well as various patients’ problematics. This collaborative process, a true partnership actually co-built by the patient and the therapist also meets the notion of empathy in help relation and transfer.

 

L’alliance thérapeutique… se lier, s’allier avec qui ? Contre quoi ?

L’alliance thérapeutique désigne à la fois la qualité de la relation entre patients et thérapeutes, l’acceptation des “tâches thérapeutiques” et la “participation active”dans la thérapie. Dans le mot “alliance”, il y a l’idée d’une union, d’un rapport qui lie un objet ou une personne à une autre. Il s’agit en l’occurrence d’un acte par lequel deux personnes (thérapeute et patient) contractent un engagement réciproque pour lequel les termes du “contrat” se doivent d’être précisés.
En effet, le patient a trop souvent le sentiment qu’il doit tout “avouer” à son thérapeute et redoute de le décevoir ou bien encore qu’il va recevoir des conseils qu’il va s’engager à suivre. Le premier temps de l’alliance consiste donc à préciser le contexte et l’objectif de la rencontre. L’alliance thérapeutique se définit comme la collaboration mutuelle, un partenariat, une coconstruction entre le patient et le thérapeute dans le but d’encourager le patient à adopter de nouvelles pratiques de santé. Cette notion, initiée par Freud en 1913, a été particulièrement étudiée depuis les années 1970, et connaît de nos jours un renouveau à la fois dans le champ des psycho­thérapies et dans celui des pathologies chroniques.
Pour Salomon N. (1), « l’image servant d’analogie (à l’alliance thérapeutique pour le patient) est celle du gué à franchir, où les pierres émergées sont assez éloignées les unes des autres. Pour le franchissement d’un tel gué, il est très aidant d’avoir la main tenue par un passeur qui connaît bien ce gué » ; en conséquence, pour les thérapeutes qui « naviguent sur une route étroite entre les marécages de l’excès de proximité et les déserts de l’excès de distance », il est indispensable d’approfondir la connaissance de cet outil.

La lecture de cet article est réservée aux abonnés.

Découvrez nos offres d'abonnement

Abonnez-vous à la revue et accédez à tous les contenus du site !

  • Tous les contenus de la revue en illimité
  • Les numéros papier sur l'année
  • Les newsletters mensuelles
  • Les archives numériques en ligne

ou

Achetez cet article

Ajoutez cet article à votre panier, procédez au paiement et retrouvez-le dans votre espace.

ou

Inscrivez-vous gratuitement sur Diabète & Obésité.fr et bénéficiez de l'accès à une sélection d'articles !

  • Les actualités spécialisées, dédiées aux professionnels de santé
  • Les newsletters mensuelles